Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Association cultuelle de l'Eglise protestante unie de Saint Lô-Manche Sud.

Culte "je t'aime comme Dieu m'aime moi"

Michel préside ce premier culte de carême à Saint-Lô.

Trois lectures sont proposées:

Exode 21:22-29

Esaïe 5:20-24

Romains 12:17-21

Voici un résumé de la prédication proposée par Michel:

La Bible est un livre réaliste: le mal et la violence qui y sont décrits existent bel et bien. Les tueries, les conflits de toutes sortes sont bien présents dans notre époque. La sagesse populaire affirme: on récolte ce qu'on a semé. Ainsi va le cycle de la violence. Mais le mal que l'on voit très bien chez l'autre, n'est-il pas en miroir le sien aussi? L'homme est enclin au mal et à la violence dès sa jeunesse affirme la Genèse. Qui ne répond à l'appel de la vengeance? Qui ne cède à une justice de rétribution? Je rends le mal pour le mal. Ce mécanisme doit être brisé. Il me faut reconnaître en l'autre, pécheur et violent, un pécheur comme moi. Paul sait de quoi il parle. Lui qui avait été violent dans sa jeunesse, persuadé d'agir pour la bonne cause. Mais Paul après sa conversion avait compris que cette voie était sans issue. Pourtant le conseil de Paul-fidèle au sermon du Christ sur la montagne- n'est pas celui d'un rêveur irresponsable. Il nuance: "soyez en paix avec tous autant que cela dépende de vous". Il est des cas où la passivité peut être coupable , notamment quand on est pas seul victime de la violence d'une personne ou d'un groupe. Mais l'Evangile nous demande de laisser la violence tourner à vide jusqu'à son épuisement, au prix de souffrir temporairement d'une injustice pour éviter le désastre de l'explosion de la violence. Cet abaissement n'est pas une faiblesse. La faiblesse consiste à céder à cet instinct de vengeance qui, oeil pour oeil, dent pour dent, finirait par tuer toute la communauté. Michel explique que Paul ne parle pas en moraliste: l'Evangile propose certes une direction éthique, mais nous offre les moyens, les forces qui nous manquent, pour y parvenir. L'Evangile nous dit que nous sommes aimés de Dieu. Aussi nous pourrons dire: "je t'aime comme Dieu m'aime". Dieu nous a aimés et pardonnés: la croix du Christ nous l'assure. Michel conclut par ce verset: "Heureux les artisans de paix. Ils seront appelés fils de Dieu".

Commenter cet article