Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Association cultuelle de l'Eglise protestante unie de Saint Lô-Manche Sud.

Toucher l'intouchable

Evangile selon Marc, 40-45 (TOB)

40Un lépreux vint à Jésus, […] il étendit la main, le toucha […] 42 […] la lèpre quitta cet homme […] 43Puis, Jésus le renvoya immédiatement en lui parlant avec sévérité. 44« Écoute bien, lui dit-il, ne parle de cela à personne. […] » 45L'homme partit, mais il se mit à raconter partout ce qui lui était arrivé. A cause de cela, Jésus ne pouvait plus se montrer dans une ville […].

Voici ici une rencontre entre Jésus et une personne atteinte de lèpre à une époque où le fait était impossible. Car être atteint de lèpre, c’est être impur. C’est ne plus avoir accès à aucun champ de sens ; religieux ou social. C’est être chassé par le regard des autres et forcé d’habiter une sous-humanité. Coupé de tout et de tous pour mourir tout seul.

Ce récit de miracle qui résulte de cette rencontre et dont nous fait part l’évangéliste Jean, veut mettre en exergue une crise de socialité dont l’humanité de tout temps résiste à résoudre ; celle de l’exclusion. Mais pour être attentif à la parole, au message dont ce récit fait écho, il ne faut pas se laisser éblouir par le signe (ou miracle), mais en user comme d’un guide vers quelque chose d’autre. Cela étant de toute manière, la fonction même de tout signe consistant à renvoyer non pas à lui-même mais toujours à quelque chose d’autre.

La rencontre va accoucher d’un signe, d’un miracle qui vient dénoncer la ségrégation non pas par un discours mais avec un geste inattendu, un geste-miracle ; toucher l’intouchable.

Jésus, touché dans son être par la condition même de l’exclu, touche à son tour le lépreux, comme pour partager sa tragique destinée ; son malheur, son "péché" devaient dire les gens. Jésus se fait impur pour l'impur.

Le lieu donc du vrai miracle se trouve dans un simple geste : celui de toucher l’intouchable de son temps. C’est donc touché par l’intouchable qu’il touche que Jésus entre en lien et rend ainsi possible la guérison sociale de celui-ci, créant du coup sa possible réintégration dans une communauté d’humanité.

La grande renommée que produit ce geste inattendu exclu Jésus de la ville. Il est ici intéressant de notant qu’il ne se contente pas de réhabiliter l’exclu mais le rejoint dans son exclusion en prenant littéralement sa place. Dorénavant c’est lui qui ne peut plus se montrer dans les villes. Rencontrer Jésus c’est en quelque sorte rencontrer la figure même de l’exclu social qui dans chaque coin de notre société ne manque de nous interpeller.

Basile ZOUMA

Pasteur

Eglise protestante unie

Manche

Commenter cet article