Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Association cultuelle de l'Eglise protestante unie de Saint Lô-Manche Sud.

Culte des rameaux 2015 à Granville

Ce dimanche 29 mars 2015, à Granville, le pasteur Basile Zouma préside le culte des rameaux, une semaine avant Pâques.

Trois passages de la Bible ont été lus:

-Isaïe 50:4-7

-Philippiens 2:5-11

-Marc 11: 1-11

Voici l'essentiel de la prédication donnée par Basile:

Dans l'Evangile de Marc, le prophète Zacharie est cité: "Sois transporté d'allégresse...ton roi vient à toi, monté sur un ânon".

Les foules acclament un roi. On est parfois injuste avec cette attente du peuple. Dans cette joie collective, il y a une aspiration à la délivrance, le désir d'un monde et d'une vie meilleurs. Comment ne pas comprendre cette foule? Il y a de la part de cette foule une confiance exprimée par le mot "hosannah": donne le salut, sauve, délivre, donne la victoire. La foule donc n'acclame pas Jésus mais l'appelle au secours. Le cri de la foule est aussi le nôtre: délivre nous, en particulier de l'absurde de la vie.

L'attente des foules ne correspond pas à ce que Jésus annonce. Jésus sait que cette entrée à Jérusalem signifie le don de sa vie. Il vient avec un ânon pour se laisser arrêter. Alors la croix serait-elle la trahison de la confiance de la foule? Ceux qui l'acclament aujourd'hui, réclameront sa mort demain. Ils l'acclament comme un roi, ils lui donneront une couronne d'épines...Pourtant Jésus témoigne d'un Dieu qui vient à Jérusalem et, en se faisant arrêter, il démasque toutes les marques de pouvoir.

Oui, le messie des rameaux attendu se révèle un messie inattendu. Le Dieu de l'Evangile se révèle ailleurs. La messianité de Jésus se révèle sur la croix, et au matin de Pâques, mais pas devant la foule.

Notons que Jésus a regardé dans le temple, puis est reparti: le Dieu de l'Evangile est ailleurs, là où les peuples souffrent et rient, là où naissent les enfants et meurent les vieillards.

Commenter cet article