Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Association cultuelle de l'Eglise protestante unie de Saint Lô-Manche Sud.

le sabbat, groupe bible Granville

Ce mardi 10 novembre le groupe oecuménique de Granville est réuni pour lire le Deutéronome (chapitre 5, les dix paroles). C'est notre deuxième partage sur les dix commandements. Nous remarquons:

-que le quatrième commandement sur le repos du sabbat est le plus long des commandement exposés.

- Louis nous transmet par courriel que ce commandement sur le sabbat est le coeur et le tournant de ce texte des dix commandements. Le commandement du repos fait le lien entre les commandements pour Dieu (1 à 3) et ceux envers les humains (5 à 10).

-D'ailleurs ce commandement du sabbat est tourné vers Dieu et au service des humains.

-Le sabbat est "saint", "mis à part". Avons-nous des jours, des temps à part consacrés à Dieu et au service de notre prochain?

-"Tu travailleras six jours"... C'est le rythme de notre semaine. Le texte insiste sur cette nécessité du travail sans lequel le repos n'a ni saveur, ni sens.

-le sabbat est le 7eme jour, 7 signature de perfection et d'achèvement, comme si chaque fin de semaine, on s'arrêtait pour marquer un achèvement et anticiper, annoncer une perfection à venir.

-le sabbat est celui de YHWH. Jour de reconnaissance pour "ton" Dieu. Jour de spiritualité, de ressourcement vers l'Etre par excellence.

-"Tu ne travailleras pas". Le verbe hébreu est celui de la production matérielle, de la possession, de la mission, et évoque dans ce contexte un travail pénible. Pas de besogne, le jour de sabbat.

-C'est le seul commandement qui n'est pas purement individuel. Il s'applique à la famille, à la domesticité, aux immigrés et même aux animaux domestiques.

-la justification du sabbat est ici mémoire de la libération d'Egypte et non comme dans Exode 20, la création. le sabbat est fait pour affranchir et non asservir.

- Souviens toi de ton propre esclavage pour chômer et faire chômer les autres.

-Ici on l'inverse de la sinistre porte d'Auschwitz: ce n'est pas le travail qui rend libre, mais le repos.

Une discussion s'engage sur nos propres jours de repos, sur la question de l'organisation du travail dans notre société.

Denis Prizé.

Commenter cet article