Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Association cultuelle de l'Eglise protestante unie de Saint Lô-Manche Sud.

Culte de Pâques 2015 à Granville

Ce dimanche 5 avril 2015 Michel anime le culte de Pâques.

Les textes bibliques lus furent:

1 Samuel 2:1-8a, la prière d'Anne.

1 Corinthiens 15:1-11, la résurrection

Luc 24:1-11, "Il n'est pas ici".

Michel prêcha sur l'évangile de Luc. En voici des extraits:

« Oui, il n’est pas ici, il est dans tout ce qui fait que Pâques n’est pas un événement du passé mais une réalité présente. Il n’est pas ici, il est dans tout ce qui fait que la vie l’emporte sur la mort.

Aujourd’hui, le Christ est crucifié quand ce qu’il enseigne et ce qu’il incarne est évité. Lorsqu’on y croit plus. Le Christ est crucifié quand sa prédication est morte : quand on ne peut plus croire en la valeur inestimable de l’amour et de la justice, quand on ne peut plus croire en l’homme, en la grâce, en la merveille dont il est capable. Le Christ est crucifié quand meurt le Dieu qu’il incarne. Quand on ne peut plus croire en un Dieu de liberté, en un Dieu amoureux du monde qui sans cesse l’enrichit de nouvelles possibilités.

A l’inverse, aujourd’hui, le Christ est ressuscité quand ce qu’il incarne devient vrai. Quand la confiance en soi, le refus de la résignation, la foi en l’avenir, l’optimisme de croire que le meilleur est pour demain, le Christ est ressuscité quand tout cela l’emporte sur ce qui nous brise et nous condamne. Ce Christ qui meurt et qui ressuscite n’est une figure du passé mais une réalité présente.

Ce « il n’est pas ici » fait du christianisme un optimisme et la plus belle des fêtes.

Le christianisme est né aujourd’hui. Lorsque la pierre du tombeau est roulée et que la vie l’emporte à nouveau, redevient insistante, et reprend le dessus, malgré tout. Comme après une longue maladie, où pendant la maladie, comme dans le deuil, où la vie qui reste après la mort des autres, est redevenue possible, sans trop que l’on sache pourquoi, ni comment. S’il est une raison, et peut-être une seule, d’être fier et heureux d’être chrétien, c’est de se savoir né de cette pierre roulée, c’est d’être l’enfant de cette conviction folle, pugnace, combative, joyeuse, passionnée que rien ne peut tout réduire à néant : aucun échec, aucun drame, aucune mort, aucune maladie, aucun effroi.

« Rien ne résiste au temps" a dit un poète japonais. Mais il y a un cependant. À nos désillusions les plus profondes, à nos paradis à jamais perdus, à nos rêves morts et oubliés, à tout ce qui meurt et disparaît trop tôt, beaucoup trop tôt, le poète oppose un dernier mot, « cependant ». Ce mot, c’est celui de Pâques. Ce le mot de l’avenir, de la promesse d’un lendemain possible. Ce mot ouvre une brèche sur toutes les occasions de désespérances. Ce mot nous arrache à la fascination de la mort. Ce mot nous raccroche à la vie, ce mot nous ressuscite. La grande leçon du christianisme est ainsi tout entière contenue dans le « cependant » du poète.

« Il n’est pas ici » conjugue la foi chrétienne au présent et au futur

Pâques, n’est pas une vielle fête chrétienne qui nous rappelle un événement du passé. La pierre roulée du tombeau, le cependant du poète, il nous propulse dans l’avenir.

Une des pentes naturelle du religieux est de nous tourner vers le passé. Pâques résiste à tout cela. La visée de la prédication chrétienne est de nous enseigner que Dieu est, et non qu’il a été. Pâques nous fait entendre que Dieu parle et non qu’il a parlé. la Bible a encore des secrets. Ce D C’est peut-être là que réside la plus belle leçon du Christ : rien du passé ne saurait entraver notre foi en l’avenir. . Seule importe pour ce Christ cette puissance de mobilisation qui nous met en marche aujourd’hui vers plus de justice, de vérité et de beauté. Le christianisme n’est pas une religion patrimoniale. Elle est un prophétisme vibrant qui nous ressuscite, aujourd’hui, et qui lutte aujourd’hui contre tout ce qui nous crucifie, aujourd’hui.

Ce « Il n’est pas ici » fait entendre dans le christianisme un appel à l’aventure.

Ce « Il n’est pas ici » nous rappelle que le Christ, ce que Dieu veut nous dire, nul ne le possède, nul n’en est propriétaire, nul ne peut l’enfermer dans des dogmes, des Eglises, des religions. Ce que Dieu veut nous dire, la prédication du Christ, déborde le christianisme lui-même. Ce que Dieu veut nous dire, le Christ, c’est la vérité de l’humain lorsqu’en Dieu il est plus que lui-même, lorsqu’il est porté par un souffle de vie qui lui permet de se transcender. Puisqu’il n’est pas ici, ce Christ peut être potentiellement partout, c’est donc partout qu’il nous faut maintenant partir le chercher. Et c’est dans ce sens que le christianisme est un appel à l’aventure, né du dimanche de Pâques.

Le groupe choral interprèta plusieurs chants dont "My Lord what a morning".

Le notre Père fut dit en français, anglais, allemand, chinois et tchèque.

Nous avons communié à la sainte cène.

Nicole distribua des oeufs de pâques, signes de Résurrection.

Denis

Commenter cet article