Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Association cultuelle de l'Eglise protestante unie de Saint Lô-Manche Sud.

Méditation du conseil presbytéral: les figuiers

Ce samedi 27 février le conseil presbytéral de la paroisse de l'Eglise protestante unie de Saint-Lô Manche Sud s'est réuni à Donville.

Denis a proposé la méditation suivante à partir de deux extraits de l'évangile selon Marc: Marc 11: 12-14 et 20 et Marc 13: 28-31.

"J'ai choisi deux passages qui mettent en scène un figuier:

-Dans le premier extrait, Jésus est à cran. Marc situe l'épisode lors de la dernière semaine de vie de Jésus de Nazareth. Malgré le succès éphémère de l'entrée à Jérusalem, Jésus sent que l'étau se resserre autour de lui. Les oppositions se multiplient. De plus, Jésus a faim. Jésus voit un figuier. Ce figuier a des feuilles mais ne porte pas de fruits. Jésus s'impatiente de ce que la saison de la récolte n'est pas encore arrivée. Cette frustration et cette impatience ont raison du figuier qui ne porte pas de fruits. Le figuier devient sec.

-Dans le deuxième texte, Jésus prononce un discours de type apocalyptique à propos de la destruction du temple de Jérusalem. Au coeur de ce récit, il y a -comme dit le pasteur Basile- la petite parabole du figuier. Jésus donne à voir un figuier. Celui-ci non plus n'a pas de fruit, mais il commence à verdir. Ces premières feuilles annoncent la belle saison. "Silence, ça pousse". Le royaume de Dieu bourgeonne. Le fils de l'homme est aux portes.

-Ainsi un même arbre, le figuier qui a des feuilles, peut aussi bien s'assécher que mûrir et porter du fruit. Cette confrontation des deux figuiers m'amène à cette réflexion: Comme les figuiers de l'Evangile, la paroisse de Saint-Lô Manche Sud est modeste. Elle est parfois, comme un vieux figuier, en danger de s'assécher, mais cette paroisse a beaucoup de feuilles vertes (initiatives, service, engagements, échos....) Soyons confiants, sachons percevoir ces bourgeons du royaume, ne cèdons pas à l'impatience pour demander trop et trop vite à nos frères et soeurs. Ayons la foi: le Christ est à nos portes, porteur d'une parole qui résiste même à nos découragements.

Denis Prizé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article