Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Association cultuelle de l'Eglise protestante unie de Saint Lô-Manche Sud.

Journée de l'Eglise protestante unie dans la Manche (1)

Ce dimanche 12 juin, tous les Chrétiens de l'Eglise protestante unie de la Manche sont invités à passer une journée ensemble à Barneville-Carteret.

Un culte nous réunit dans le temple de la chapelle saint Louis:

-une scénette inspirée de l'image du corps et de ses membres est jouée.

-les passages bibliques lus sont: 2 Samuel 12: 1-14, Luc 7:36-50.

Voici des extraits de la prédication donnée par le pasteur Basile Zouma: L'épisode évangélique (Luc 7: 36 et suivants) est celui d'un homme important qui reçoit un homme influent. Arrive dans cette maison une femme prostituée, qui fait partie de ce que la société compte de moins glorieux. Cette femme sans nom n'a pas la parole, mais elle parle avec son corps. Elle a son corps à dire. Au lieu de dire l'amour, elle fait comme une chorégraphie de l'amour: aspersion de parfum, bain de pieds, baisers... Cette situation fait souffrir Simon le pharisien. Simon enferme cette femme dans une identité, il la fiche dans son péché."Il saurait ce qu'elle est". Elle est intouchable : comment peut-elle toucher ce prophète? Pourtant Jésus se laisse toucher, sans qu'une parole soit échangée entre eux. Seuls Jésus et Simon se parlent. La femme lui baise ses pieds, qui sont souvent un euphémisme dans les Ecritures pour évoquer le sexe. Le geste de la femme est donc ambigüe, à connotation sexuelle. Et Simon est gêné par un rabbi qui se laisse toucher. Jésus voit au delà de ces gestes. Cette femme qui vent son corps ici l'offre, cette femme habituée à mettre le parfum sur elle, le pose sur le Christ. Jésus dit cette belle phrase: "ses péchés lui sont pardonnés par ce qu'elle a beaucoup aimé (et non pas cru). Comme cette femme ici, le prophète Nathan fait irruption dans la maison de David, dans sa tranquille criminalité. David est inondé non de parfum mais de la vérité qu'il voulait cacher.... Si notre monde se laissait submerger par cet amour divin, un monde nouveau serait possible. Voilà la force de l'amour dont nous parle cette femme de l'Evangile. Baissons les bras devant cet amour...

Commenter cet article