Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Association cultuelle de l'Eglise protestante unie de Saint Lô-Manche Sud.

En ce jour d'Epiphanie, Christian ouvre à l'accordéon le culte, suivi à la flute par Régina.

Denis introduit ce culte par ces mots:

Dans les Eglises luthériennes, le mot d’ordre de la nouvelle année est : « Je vous donnerai un coeur nouveau et je mettrai en vous un esprit nouveau ». Ezechiel 36, 26. C’est une promesse que nous accueillons dans la foi.

Aujourd’hui, le premier culte de l’année coïncide avec le jour de Noël pour nos frères et sœurs orthodoxes.

Dans le calendrier liturgique catholique et protestant, c’est l’Epiphanie, un mot grec qui veut dire « manifestation » , le fait que Jésus soit manifesté, reconnu comme le messie, le roi. L’Epiphanie clôt le cycle de Noël.

La grâce de notre Seigneur Jésus-Christ, l’amour de Dieu le Père et la communion du Saint-Esprit soient avec chacune, chacun de vous.

Les textes bibliques lus sont:

Nombres 24:15-17

Luc 2 : 1-8

Matthieu 2 : 1-23

 

 

Prédication.

Nous ne savons pas grand-chose de l’enfance, de l’adolescence et de la jeunesse de Jésus de Nazareth. Deux des quatre évangiles , Jean et Marc ne nous disent rien sur l’enfance de Jésus.

. La famille de Jésus, son frère Jacques, n’ont rien écrit à ce sujet. Seuls Matthieu et Luc nous donnent ces quelques lignes que nous avons lues tout à l’heure.

Matthieu écrit vers 70 ce texte qui n’a rien d’une biographie, rien d’un texte historique. C’est un récit merveilleux avec une étoile qui apparaît, disparaît, se pose sur une maison. C’est un mythe biblique qui nous parle d’une vérité, celle de l’origine du messie et de l’identité de Jésus de Nazareth.

Dans la Bible, le mythe rejoint l’Histoire. « Jésus étant né à Bethléem ». L’existence de Jésus est un fait historique, et sa naissance a eu lieu, peut-être entre 7 et 4 avant notre ère, dans une petite bourgade de judée, au temps du roi Hérode le Grand, roi ami du consul romain Antoine, Hérode à qui le sénat romain avait confié la Judée. Hérode est un roi intelligent, cultivé, grand constructeur, très violent. Peu avant la naissance de Jésus, le royaume d’Hérode mène une guerre difficile, puis arrive un tremblement de terre qui fit 30 000 victimes, une famine, une peste, et Hérode finit son règne et sa vie en exerçant une véritable terreur avec de nombreuses exécutions . Ça c’est l’Histoire. Mais la Bible n’est pas un livre d’Histoire.

Matthieu écrit que des mages arrivèrent à Jérusalem. Les mages, ou « sages » sont des astrologues, des magiciens et des savants. Matthieu nous dit qu’ils viennent de l’orient, c’est à dire peut-être de l’Irak ou de l’Iran. Ils viennent à Jérusalem car ils ont vu une étoile. Dans l’antiquité, la perception d’un astre nouveau était regardée comme annonçant de grands événements. Dans l’ancien testament, dans le livre des Nombres, on lit que Balaam, un homme de la région de l’Euphrate avait prophétisé : « Je l’aperçois, ce n’est pas pour tout de suite, je la vois, ce n’est pas pour maintenant, une étoile se lève de Jacob, un chef se lève au milieu du peuple d’Israël ». Quand les mages viennent dire au roi Hérode qu’un roi des juifs vient de naître, le roi Hérode est troublé. Lui qui craignait par dessus tout un concurrent, alors que le pays était parcouru de révoltés, voilà qu’on annonçait la naissance du futur roi des juifs. Remarquez que toute la vie de Jésus est marquée par cette dangereuse appellation de « roi des Juifs », et que sur la croix, le motif de la condamnation sera « roi des Juifs ». Deux rois face à face : un petit enfant de moins de deux ans, et le vieillissant roi des juifs. Le fils de Marie et le fils d’Antipater. Tout Jérusalem est troublé et on va chercher dans les textes, dans l’Ancien Testament, tout ce qui pouvait annoncer l’arrivée du messie, ce roi promis par Dieu. Le très petit enfant annoncé par les mages est perçu comme une menace par le pouvoir politique et l’intelligentsia de l’époque. Cette hypothétique arrivée du messie suscite chez le roi une inquiétude criminelle, chez les scribes une pure recherche intellectuelle, mais aucun des scribes ne va chercher à voir l’enfant à Bethléem. Avez-vous remarqué que l’étoile apparue dans l’orient, n’est plus là à Jérusalem ? Les sages, des astrologues (extremement mal vus en terre d’israël), des païens sont guidés par une sorte de foi, ils ont vu une étoile en Orient et sont venus jusqu’à Jérusalem.

L’étoile réapparaît et ils sont heureux, elle les guide quelques kilomètres plus loin à Bethléem. Ils rentrent dans une maison, une simple maison. Depuis la nuit de Noël, les parents de Jésus ont trouvé un vrai domicile, ou ont au moins laissé cette étape, ce sous sol des maisons palestiniennes où étaient les crèches des animaux. Le roi des juifs est « un enfant dans une maison (et non un palais) avec Marie, sa mère », c’est un anti-roi. Pourtant dans ce petit enfant, les mages ont reconnu un roi à qui ils rendent hommage, ils se prosternent. Ce sont les premiers non juifs à reconnaître en Jésus, le messie. Ce sont nos ancêtres. Jésus se manifeste aux nations. c’est l’épiphanie. Tout à l’heure, nous allons partager une galette en souvenir de cette histoire. Les bergers étaient venus les mains vides, les mages ouvrent des coffrets, et offrent des cadeaux. Dans les prophéties bibliques, les nations devaient arriver au mont Sion avec les meilleurs des cadeaux. Ces présents sont très symboliques : l’or comme pour un roi, l’encens comme pour un Dieu, et la myrrhe comme pour ….un condamné, ces cadeaux sont un résumé de l’identité messianique de Jésus.

L’histoire se finit mal, comme souvent lorsque le politique s’affole. Hérode fait massacrer les enfants de Bethléem. Echo des tueries de la fin du règne d’Hérode et des innombrables massacres de l’Histoire. Toute cette souffrance est résumée dans les cris d’une femme, Rachel qui pleure ses enfants qui ne sont plus. Matthieu dit que Joseph s’enfuit de nuit avec la mère et l’enfant vers l’Egypte, à travers les steppes et le désert de Judée. Décidément, la naissance de Jésus n’a rien eu d’une nuit de père Noël. Jésus si petit est figure de l’exilé, du demandeur d’asile.

Une dernière remarque : comme le disait hier Robert Courvoisier de Cherbourg, les mages sont repartis par un autre chemin. On ne sait pas ce qu’ils sont devenus. Comme souvent, quand nous annonçons l’Evangile, les gens écoutent et repartent, et parfois on ne les revoit pas. Mais quand on écoute l’Evangile avec foi, certes on repart chez soi, on retrouve son quotidien, mais par un autre chemin. Le Christ ouvre des routes nouvelles. Belle nouvelle de l’Epiphanie.

Denis Prizé

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article